Quel manteau formel choisir en hiver ?

manteau

La coupe, la forme, la couleur, la matière ou encore le budget sont autant de critères qui entrent en ligne de compte lors de l’achat d’un vêtement.Le manteau est l’un des plus gros investissements de votre garde-robe. Il est primordial de bien le choisir pour ne pas avoir à en racheter un chaque hiver. Dans cet article, on va s’intéresser aux manteaux formels en particulier.

Les différents types de manteaux formels

Le crombie coat en coupe droite

C’est le manteau classique par excellence. Popularisé au 20ème siècle, il accompagne principalement les costumes mais pas que. Aujourd’hui, vous pouvez même créer des looks « casual chic » à base de crombie. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est tout sauf aberrant.

Le chesterfield coat

Aussi formel que le crombie, il est sensiblement pareil. On le reconnaît grâce à sa boutonnière cachée, son boutonnage simple et sa poche ticket.

L’ulster coat

On le reconnaît grâce à sa ceinture ou sa martingale. Il tombe sous les genoux et protège du froid grâce à son boutonnage croisé.

Le raglan.

On l’appelle ainsi à cause de l’absence de coutures au niveau des épaules. La coupe est souvent ample et nécessite d’avoir trouvé son style pour le porter.

Le mackintosh.

Quand il pleut à boire debout, c’est une arme redoutable.

Le trench.

Cousin du mackintosh, issu du monde militaire, il était autrefois porté essentiellement par les officiers. Cela a fait du manteau un marqueur social dès la fin de la guerre. On le reconnaît à ses épaules raglantes, ses épaulettes, son boutonnage croisé, sa ceinture et ses storm flaps.

Quelle matière pour un manteau formel ?

Il faut privilégier les matières naturelles. La laine fait partie des matières les plus rentables chez votre grossiste vêtements comme http://bienhabillee.com/. C’est pour cette raison qu’on va s’intéresser à cette matière en particulier.

Le lainage mousseux

On le retrouve le plus souvent chez la femme. C’est une laine qui a du relief, travaillé en maille, et qui laisse passer l’air.

Le lainage double

Cela consiste à superposer deux couches de laine ou même de la laine avec du cachemire pour plus de confort. On en retrouve avec des couleurs différentes.

Le lainage foulé

On appelle le foulage le fait de plonger la toile dans un bain d’eau et de savon, avant de la tendre, la compacter, etc. Les petits interstices entre le fil de trame et le fil de chaîne vont se refermer et constituer une armure contre le froid.