Nouveaux tissus pour le vêtement homme

vetement homme

Pendant longtemps, le vêtement homme est resté cantonné à certains tissus « masculins ». Mais la mode évolue, pour le plus grand plaisir de ces messieurs.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les tissus du vêtement homme ont longtemps été régis par des prescriptions sociales et genrées. Pour paraître viril, il fallait porter du cuir, du denim, du daim alors que le satin et la soie étaient réservés aux vêtements féminins. Heureusement, depuis quelques années et notamment avec l’apparition d’une mode unisexe, ces codes se retrouvent bouleversés et le vêtement homme se pare enfin de nouveaux tissus.

Quand le vêtement homme se fait plus doux

Le tricot élastique a toujours été réservé aux femmes, par opposition aux tricots tissés statiques, dont le vêtement homme a dû se contenter jusqu’à présent. Désormais, les hommes peuvent aussi observer le confort des tricots au-delà des vêtements de sports, dans leurs tenues de tous les jours.

De même, les beaux tissus comme les soies et satins n’ont jamais été proposés aux hommes, qui n’ont jamais pu expérimenter la douceur de ces matières au toucher. La dentelle a longtemps été réservée aux androgynes excentriques, comme Prince et David Bowie. Mais au fil du temps, leurs costumes de scène ont tissé leur chemin vers les vêtements modernes à porter au quotidien. On ose donc les chemises blasonnées, les manchettes à froufrous et les vestes à broderies satinées.

Et cela s’étend même aux sous-vêtements, pourtant frappés d’une forme de tabou qui empêchaient les hommes de porter des tissus doux et soyeux sans revoir leur masculinité remise en question. Aujourd’hui, les marques les plus avant-gardistes osent enfin proposer une gamme complète de nouvelles matières sensuelles, autrefois réservées aux femmes… Si ça, ce n’est pas le progrès ?

Vêtement homme

Parce que la mode a souvent été prescriptrice de tendances, le vêtement homme ne fait pas exception : il traduit une plus grande liberté de l’homme, de l’humain de s’exprimer comme bon lui semble, bien au-delà des frontières du genre. Il manifeste un besoin évident de se réaliser en dehors des questions liées au sexe, dans une société tolérante, un univers où le textile ne se limite plus aux hommes ou aux femmes.